Contrôle des infections en gastro-entérologie

Faits et chiffres sur l'origine du risque de contamination croisée

Quelques faits sur les risques de contamination croisée

Obtenez un aperçu des principaux problèmes liés aux risques de contamination croisée des patients avec les endoscopes réutilisables en gastro-entérologie. Découvrez également les trois principaux défis liés au retraitement et obtenez des faits et des chiffres tirés d'études sur la contamination croisée.

Les trois principaux défis liés au retraitement des endoscopes en gastro-entérologie

Défi n°1
Des processus de nettoyage complexes

Défi n°2
La conception des endoscopes rend le nettoyage difficile

Défi n°3 :
L'augmentation des bactéries multirésistantes

Défi n°1

Des processus de nettoyage complexes, exigeants en ressources et finalement inefficaces

De nombreuses études ont montré que, quelles que soient les directives suivies, aucun processus de nettoyage n'élimine efficacement les bactéries1,2,3. Cela a été vrai, que le retraitement ait été effectué au moyen d'une désinfection de haut niveau (DHN), d'une double DHN ou d'une DHN et d'une stérilisation combinées4,5.

Étapes de retraitement :

PRÉ-NETTOYAGE
CRUCIAL POUR ÉVITER LE BIOFILM

Important
Doit être effectuée après la procédure en suivant soigneusement le mode d'emploi.

TEST DE FUITE
DÉTECTER LES DOMMAGES INTERNES/EXTERNES

Important
Les dommages peuvent entraîner une désinfection insuffisante et une détérioration supplémentaire.

 

LE NETTOYAGE MANUEL
L'ÉTAPE LA PLUS CRITIQUE POUR LA DÉSINFECTION  

Important
Un nettoyage méticuleux est une condition préalable à la DHN et à la stérilisation.

L'INSPECTION VISUELLE
UNE ASSURANCE DE SÉCURITÉ SUPPLÉMENTAIRE 

Important
La conception complexe des endoscopes flexibles rend difficile la détection des problèmes.

LA DÉSINFECTION OU LA STÉRILISATION
IL EST ESSENTIEL DE RESPECTER LES INSTRUCTIONS

Important
La FDA recommande une double DHN ou une stérilisation.

STOCKAGE
PROTÈGE DE L'HUMIDITÉ

Important
Un stockage incorrect peut entraîner le développement de bactéries.

 

DOCUMENTATION
ESSENTIEL POUR LA QUALITÉ ET LA TRAÇABILITÉ

Important
La documentation des étapes ci-dessus est nécessaire à chaque fois qu'un endoscope est retraité.

RÉPÉTER A CHAQUE PROCÉDURE
UNE ENTREPRISE PERMANENTE

Important
Ces étapes représentent une version condensée des actions de base recommandées. En réalité, il peut y avoir plus de 100 étapes6. Des recommandations locales doivent être élaborées pour chaque institution par une équipe multidisciplinaire.

 

Si la marge de sécurité pour le retraitement des endoscopes est si petite qu'une parfaite conformité avec les plus de 100 pages des modes d'emploi des fabricants, alors la conception de l'endoscope est trop complexe, la charge microbienne est trop élevée et le processus est trop impitoyable pour être pratique dans le monde réel 7.

William A. Rutala, PhD, MPHX

Défi n°2 :

 

La conception des endoscopes rend le nettoyage difficile

Les zones difficiles d'accès1,8 et la détérioration4,5, dues à l'utilisation et au nettoyage de routine, rendent les endoscopes plus sensibles à l'humidité et à la contamination bactérienne.

Les endroits où les microbes aiment se cacher 
De nombreux gastro-entérologues sont conscients que la conception complexe de l'élévateur(1) et de l'extrémité distale (2) rendent les duodénoscopes difficiles à nettoyer. 

Toutefois, des études indiquent que d'autres parties des endoscopes présentent également des difficultés9,10. Les bactéries peuvent se cacher dans de nombreux endroits, notamment le port de biopsie et le canal opérateur(3), les boutons de commande à distance, les valves et les roues de la poignée de commande (4). Les accessoires et outils endoscopiques utilisés lors du nettoyage de routine peuvent en outre provoquer la formation de rainures dans les canaux (5).

NOTE: Le dessin est présenté à titre d'illustration uniquement et n'est pas destiné à représenter un endoscope spécifique. 

 

Défi n°3 :

 

L'augmentation des bactéries multirésistantes

Il est déjà difficile de nettoyer les endoscopes, mais l'augmentation ces dernières années des organismes multirésistants (MDRO), aussi appelés bactéries multirésistantes, a aggravé le problème. Par exemple, plus de 15 cas d'épidémies liées aux MDRO ont été signalés depuis 200011.

Quel est le taux de contamination des duodénoscopes réutilisables utilisés pour la CPRE ?

Une méta-analyse de 15 études (Larsen et al., EClinicalMedicine, 2020) visait à déterminer un point de référence moyen pour le taux de contamination des duodénoscopes réutilisables utilisés pour la CPRE.

La méta-analyse a révélé un taux de contamination de 15,25 % pour les duodénoscopes retraités prêts à l'emploi.
Lire la méta-analyse

 

Dans cette interview audio, Sara Larsen, économiste de la santé, donne son point de vue sur le but, les résultats et la signification de la méta-analyse qu'elle a co-écrite. 
Écouter l'interview (12m30sec)

 

Vous avez des questions sur la méta-analyse ? Posez-les directement à l'auteur principal, Sara Larsen, d'Ambu.
Envoyer un email

Combien d'infections liées au duodénoscope sont survenues dans le monde ?

Regardez l'animation pour avoir un aperçu du nombre et de la localisation des foyers d'infection.

Preuves en matière de contamination croisée

Une préoccupation croissante concernant le risque de contamination croisée lié aux endoscopes réutilisables est devenue encore plus évidente en raison de la récente pandémie de COVID-19, de la montée des MDRO et de nombreuses études comme celles qui suivent.

Selon les données, 18 % des duodénoscopes ont eu une culture positive après la DHN initiale. (Mark, et al., 2020)

Aller sur le site

Étude montrant des coloscopes contaminés par des mycobactéries non tuberculeuses après retraitement (Satta et al., 2020).

Aller sur le site

La présence de microorganismes d'origine gastro-intestinale ou orale, indépendamment du nombre de CFU, était d'environ 15 % pour les duodénoscopes (Rauwers et al., 2020).

Aller sur le site

Quinze patients (14,4 %) ont été infectés par des entérobactéries résistantes au carbapénème via des duodénoscopes contaminés (Kim et al., 2016).

Aller sur le site

94 des 516 duodénoscopes (18,5 %) étaient contaminés. Il n'y avait pas de différences significatives entre la DHN, la DHN d ou la DHN/ETO pour le MDRO (Snyder et al., 2017).

Aller sur le site

59 des 627 (9,4 %) cultures d'ascenseur étaient positives après un double DHN (Rex et al., 2018).

Aller sur le site

En savoir plus

Téléchargez la brochure électronique contenant cinq résumés d'études au duodénoscope relatives à la prévention des infections.

Brochure éléctronique


Références:
1 Rauwers AW, Voor in ‘t holt AF, Buijs JG, de Groot W, Erler NS, Bruno MJ, Vos MC, Nationwide risk analysis of duodenoscope and linear echoendoscope contamination, Gastrointestinal Endoscopy (2020), doi: doi.org/10.1016/j.gie.2020.05.030
2 Rex DK, Sieber M, Lehman GA, et al. A double-reprocessing high-level disinfection protocol does not eliminate positive cultures from the elevators of duodenoscopes. Endoscopy. 2018;50(6):588-596. doi:10.1055/s-0043-122378.
3 Naryzhny I, Silas D, Chi K. Impact of ethylene oxide gas sterilization of duodenoscopes after a carbapenem-resistant Enterobacteriaceae outbreak. Gastrointestinal Endoscopy (2016), doi: dx.doi.org/10.1016/j.gie.2016.01.055
4 Snyder GM, Wright SB, Smithey A, et al. Randomized Comparison of 3 High-Level Disinfection and Sterilization Procedures for Duodenoscopes. Gastroenterology. 2017;153(4):1018-1025. doi:10.1053/j.gastro.2017.06.05 2.
5 Kovaleva J. Infectious complications in gastrointestinal endoscopy and their prevention. Best Pract Res Clin Gastroenterol. 2016;30(5):689-704. doi:10.1016/j.bpg.2016.09.008.
6 Ostead et al., 2017: A glimpse at the true cost of reprocessing endoscopes: Results of a pilot project.
7 Rutula et Al, What’s new in reprocessing endoscopes: Are we going to ensure “the needs of the patient come first” by shifting from disinfection to sterilization?, American Journal of Infection Control 47 (2019).


8 Mark J, Underberg K, Kramer R, Results of duodenoscope culture and quarantine after manufacturer-recommended cleaning process, Gastrointestinal Endoscopy (2020), doi: doi.org/10.1016/j.gie.2019.12.050 
9 Ofstead CL, Wetzler HP, Heymann OL, Johnson EA, Eiland JE, Shaw MJ. Longitudinal assessment of reprocessing effectiveness for colonoscopes and gastroscopes: Results of visual inspections, biochemical markers, and microbial cultures. Am J Infect Control. 2017;45(2):e26-e33. doi:10.1016/j.ajic.2016.10.017
10 Barakat MT, Girotra M, Huang RJ, Banerjee S. Scoping the scope: endoscopic evaluation of endoscope working channels with a new high-resolution inspection endoscope (with video). Gastrointest Endosc. 2018;88(4):601-611.e1. doi:10.1016/j.gie.2018.01.018
11 Rubin ZA, Kim S, Thaker AM, Muthusamy VR. Safely reprocessing duodenoscopes: current evidence and future directions. Lancet Gastroenterol Hepatol. 2018;3(7):499-508. doi:10.1016/S2468-1253(18)30122-5.
 

keyboard_arrow_up